12/02/2004

Fin du Tome I

 

Alors que justement il fête sa première bougie, Le Bulbe de Mulb ferme définitivement ses portes. Et comme rien ne se perd, tout se transforme: lever de rideau sur un blogue nouveau, ailleurs.

 

S'il existe entre vous et moi une affinité réelle et sincère, nul doute que vous saurez me retrouver... En attendant, prenez soin de vous et des autres.

 


02:35 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

07/02/2004

Naissance

 

Je connais certains de mes lecteurs assidus mais pour les autres, ceux qui me lisent sans laisser aucune trace de leur passage, notre histoire se résume à des pseudos inconnus, des liens virtuels, des adresses IP fixes ou non… Bien sûr, il existe des outils qui pourraient lever une partie de leur anonymat mais, au fond, à quoi bon avoir des statistiques détaillées les concernant si c’est pour ne jamais les rencontrer ? Je me contente dès lors de voir, chaque jour, le nombre de visites au compteur augmenter, non sans plaisir d'ailleurs !! =)

 

Il m’arrive parfois, lorsque je marche dans la rue, de me demander qui, dans la foule, a déjà potentiellement visité mon Bulbe… Probablement personne =) mais qui sait ? Peut-être connais-je en effet certains d'entre vous sans le savoir...

 

J’ai récemment hélas découvert une autre catégorie de lecteurs, probablement la plus méprisable: celle qui se contente de lire des posts et estime de fait que la vie de leur auteur leur est devenue translucide, celle qui croit posséder le don de percer le chaos de quelques pensées livrées ici et là et tire ensuite des conclusions sans fondement…

  

Depuis presque un an maintenant, je n’ai jamais ressenti le besoin d’entrer dans le détail puisque j’ai toujours su de quoi je parlais. J’écrivais simplement, tentant de mesurer mes propos, afin de ne pas (ou presque…) blesser ou abîmer les yeux qui pourraient les lire.

Je n’ai jamais pensé que j’en arriverais à pratiquer ici l’autocensure, ni que je devrais un jour penser aux réactions néfastes que la lecture de mes mots pourrait induire.

 

Je réalise aujourd’hui que le fait d’écrire un blog, peut changer de manière significative et douloureuse la façon dont certaines personnes me perçoivent. Aussi, je compte sincèrement sur vous pour ne pas vous soulever contre l'autocensure que je m'infligerai désormais ici: elle m'oblige en effet à avoir de l'esprit ! =)


17:21 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

01/02/2004

Pourquoi, bordel ??!

 

Certaines personnes ont un bel emballage et attirent la première fois qu’on les voit.

D'autres sont enveloppées dans du papier brun ordinaire voire abîmé...

D’autres encore sont emballées de façon tellement compliquée voire étriquée que le trésor qu’elles renferment, apparaît, au premier coup d’œil, comme inextricable... Peut-être les a-t-on en effet déjà ouvertes puis rejetées ? Peut-être alors s’efforcent-elles simplement de se protéger…

Mais pourquoi, lorsque ces dernières choisissent de s’ouvrir à d’autres sans restrictions, librement et spontanément, faut-il qu’il y en ait qui les voient d’un œil si circonspect ?


14:49 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

30/01/2004

Leiden


Ce soir, on lui a dit qu’au fond, elle était plutôt jolie. Qu'elle devrait par contre souligner un peu quelques-uns de ses traits, somme toute assez fins. Qu’il lui faudrait mettre plus en avant sa silhouette, donner une idée plus précise de ses formes. Mettre pour cela des tenues plus sexy. Qu’alors ainsi déguisée, elle serait un joli bout de femme qui ferait probablement des ravages auprès de la gente masculine…

 

Mais aujourd’hui, le papillon est devenu chenille. Une chenille qui rêve d’être à nouveau ce papillon, sous le charme duquel il avait littéralement succombé. Un papillon troublant mais dont le visage ne répondait, à bien y réfléchir, pas parfaitement à ses canons de beautés. Un papillon dont les ailes se sont avérées, après réflexion, ne pas avoir la taille requise pour entrer au paradis. Elle entend encore résonner son: « Désolé mais quand je te regarde, je ne vois pas l’ange auquel je rêve secrètement ». Les doutes l’ont alors envahie, sourdement, insidieusement. Les gémissements étouffés n’arrivent pas à faire que cessent de rouler les larmes qu'elle s'efforce de camoufler.

 

La jeune femme a finalement laissé place à une petite fille terrifiée. Une petite fille qui renie sa part de féminité. Une féminité qu’il a brisée, comme annihilée.

 

Elle souhaite aujourd’hui simplement être aimée pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle peut paraître. Alors, peut-être...



01:56 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Histoire inspirée de faits on ne peut plus réels…

 

Je me suis maintes fois posée la question de savoir ce qu'un homme (vraiment !) amoureux pouvait être capable de faire pour sa douce et voilà qu'un très bel élément de réponse m'est justement fourni, hier, lors d'une de nos sacro-saintes pauses-clopes:

 

Elle et Lui sont mariés depuis quelques années.

Lui, très amoureux, se met un jour en tête de la surprendre et de lui faire une surprise de taille. Souhaitant lui offrir un cadeau qui sorte de l'ordinaire et la touche profondément, il organise un voyage en amoureux, au Kenya.

 

Le lecteur anonyme:

- « Pourquoi le Kenya ? »

Mulb:

- « Parce que son film préféré est Out of Africa…»

 

Il s'occupe de tout, réserve les billets d'avion, déniche un hôtel douillet, proche du lieu où s'est déroulé le tournage de son film culte, et y réserve une chambre, non sans avoir au préalable appeler directement son patron pour lui prendre, à son insu, une semaine de vacances.

 

Dans l’avion les emmenant vers les lointaines contrées d’Afrique du Sud, elle lui glisse:

- « Merci beaucoup pour ce voyage inopiné au Kenya mais pour être parfaitement honnête avec toi, j’aurais sincèrement préféré que nous nous achetions un canapé à la place… »


00:19 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2004

Une âme sensible est un fatal présent du Ciel

 

Je ne le connais pour ainsi dire pas et je lui ai déjà pourtant découvert une immense qualité, une des plus belles à mon sens: la sensibilité.

 

Semblant comme crouler sous le poids de cette incroyable qualité, il vit sa sensibilité à fleur de peau comme un lourd fardeau et s’efforce de lutter contre ce qui fait aujourd’hui douloureusement saigner son cœur.

J’avais comme l’impression de voir ses blessures lorsqu’il m’en expliquait les effets douloureux et sournois. L’impression d’avoir été écorchée de la même façon…

 

Ces hommes qui passent pour être durs sont en réalité beaucoup plus sensibles que ceux dont on vante la sensibilité extravertie et expansive. Ils s’efforcent simplement de paraître durs parce que leur sensibilité, étant vraie, les fait souffrir. Loin de moi l’idée de les blâmer ! Il est en effet aujourd’hui tant de gens qui méprisent les être doués d’une sensibilité trop palpable…

Peut-être les gens s’évertuent-ils à mépriser la sensibilité de l’être, afin de tenter de réduire à néant la source de son génie ?

Ils font le choix de se taire, de ne pas entrer trop spontanément en communication avec cet éteignoir de tout enthousiasme et de toute sensibilité: les Autres.

Les Autres se méprennent très trop ? souvent et confondent, au gré du vent: sentiment et sentimentalisme, sentimentalité et sensibilité, sensibilité et sensiblerie.

 

Rester attentif. Oser s’approcher et tendre l’oreille. Ecouter. Des maux, de l’ombre d’impalpables ténèbres, on entend parfois résonner la passion...


12:18 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/01/2004

Point à la ligne


J'aurais tant de choses à dire mais ne dispose pour cela que de trop peu de temps... Me serais-je d'ailleurs confiée le cas échéant ?

 

Sur les conseils du maje nikko** =), je l’ai finalement recontacté. Ce soir, je n'ai absolument plus rien à regretter. Plutôt cracher sur sa tombe ! Enfin, surtout sur celle de son frère. Bref...

 

Une page est en passe de se tourner. Dieu que j'ai hâte d'en apercevoir l'autre côté !... De connaître le contenu de la face jusqu'à présent restée cachée...

En attendant: toujours savoir qui je suis et être ce que je sais.

 

** http://www.u-blog.net/leblogdenikko



00:18 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |