22/02/2003

Le marmot et la marmotte

 
Ne surtout pas laisser passer l'envie, le besoin. D'intenses minutes passées à solliciter mon clavier m'appellent... Ne surtout pas remettre à demain !


Entretien avec un journaliste
J'appréhende notre relation comme étant unilatérale par essence !
Tu persistes en effet dans le jugement ou la critique agressive du monde dans lequel tu évolues.
Où sont donc passées chez toi les notions de partage et d'écoute d'autrui ?
Elles n'existent pas, simplement. Et, tu n'en as pas conscience un seul instant !

"Tu pousses le bouchon un peu (trop) loin, Maurice !"
Tu t'autorises le droit d'émettre un jugement sur ces hommes, ces femmes qui, selon toi, n'ont d'égard pour personne d'autre qu'eux-mêmes !
L'homme qui avait des avis sur tout, mais surtout des avis...

Au fond, ce ne sont pas tes avis sur tout qui me dérangent... C'est ta certitude que ces avis sont La Vérité ! T'octroies-tu donc ce droit, le droit de détenir La Vérité ?

"Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent", André Gide.

Comment, alors que je remets personnellement si souvent en question la justesse et le bien-fondé de mes propres choix, peux-tu être si intimement convaincu de Savoir ?

Comme un souffle au cœur,
Cette idée:
La vie on en meurt.
Et c'est pas la peine
Qu'on nous engueule !
On le sait tout seul.
Pas de mots, pas de morale !

C'est bien, c'est mal.
Normal, pas normal.
Tout ce qu'il faut être,
Ou ne pas être:
La vie c'est une balle !
C'est bien, c'est mal:
On s'en fout pas mal !
On a juste le temps d'être vivant:
Est-ce que c'est légal ?

C'est bien, c'est mal.
Tout le reste est banal...
Découvrir au fond que l'horizon
Est horizontal...
Boire ci, voir ça,
Ne pas fumer ça.
Ne pas dire ceci, mais penser ça:
Scandale idéal...

Le temps passe et se passera de nous:
Trois petits mots sur un caillou, c'est tout !

C'est bien, c'est mal.
Dodo la morale !
Tout ce qu'il faut être ou ne pas être:
Où est le signal ?
C'est bien, c'est mal.
L'écrit ou l'oral:
On n'est pas reçu, on a déçu...
On s'en fout pas mal !

Croire ci, croire ça,
Sinon c'est fatal...
Tout ce qu'il faut être ou ne pas être:
Où est le signal ?
Faire ci, faire ça,
La vie c'est une balle !
On a juste le temps d'être vivant:
Est-ce que c'est légal ?


Ta vie semble faite de certitudes. Peut-être t'efforces-tu en realité de TE convaincre de détenir la vérité: peut-être n'est-ce là finalement que ta façon de t'affirmer, d'exister... N'as-tu pas parfois le sentiment que ta vie n'est qu'illusion(s)... ?

Echange de mails quotidien, anodin.
Conversations téléphoniques, ponctuelles.
Dîners, déjeuners reportés, repoussés...
Constamment ce sentiment d'être contrainte et forcée (par qui ? Par quoi ?): intonations feintes puis raccrocher, finalement soulagée...

J'ai le pesant sentiment de ne pas être en droit de te dire ce que je ressens à ton encontre... Pourtant tu me pèses, tu me fatigues, tu m'épuises...

Définitivement, je sature lorsque nous venons à nous croiser par le jeu des flux SMTP ou lorsque, grâce à l'intervention divine des ces deux hautes instances que sont France Telecom et La Poste, ce que tu dégages vient envahir ma Bulle !

Définitivement, je sature quand je t'entends me dire que je ne vis pas, que je crois savoir ce qu'est La Vie mais qu'en réalité, je passe à côté ! Tu dis que j'accorde plus de temps à mon ordinateur et à Internet qu'aux gens.
J'envisage personnellement les choses différemment.
Qui sont, selon toi, ces gens auxquels je semble accorder trop peu de temps ? Ne penses-tu pas en réalité, en disant cela, que je t'accorde, à toi, trop peu de temps ?! Car, que sais-tu, au fond, du temps que j'accorde aux gens, à ceux que j'aime, à ceux qui font partie de ma vie, à ceux qui font partie de moi... ?

Le temps passe vite, les secondes s'envolent inexorablement, la vie file à toute allure... Aujourd'hui, j'essaie de profiter pleinement de ce qu'elle m'offre ou de ce qu'elle tend à m'offrir...

Quand je suis au travail par exemple, et que je ne corresponds que par mail avec mes clients : non, je ne vis pas dans un monde virtuel ! L'email est, par contre, un outil, mis aujourd'hui à ma disposition, pour communiquer (ou non) avec autrui.

Parfois, vois-tu, alors que je suis pourtant plongée dans toutes sortes de contingences inhérentes à mon activité professionnelle, il m'arrive d'avoir subitement envie de glisser quelques mots, par pur plaisir personnel, à quelqu'un auquel je tiens... J'ai alors effectivement le choix de me taire si je considère qu'on n'énonce bien les choses que de visu.
C'est en tout cas ton opinion, ton choix, ton propre point de vue.

Mais pour ma part, je choisis dans ce cas de mettre à profit ces outils que sont le courrier électronique ou le téléphone, pour glisser à autrui ces choses que je tiens pour importantes (à tort ou à raison ?).

Tu vois bien que je ne fuis pas "les gens": c'est en réalité tout le contraire ! Crois bien en effet que je vois ceux que j'aime, lorsque les emplois du temps de nos vies respectives coïncident ! J'aime les miens et je les aime vraiment ! Je le leur dis alors, peut-être différemment : façon 2003...

Mardi, je n'aurais pas envie que tu continues à croire que tu es "mon atoût pour 2003"...
"On a toujours le choix"... J'ai le sentiment d'en faire un, ce soir...
-----

To: "douce C."
From: "mulb"
Subject: "J'ai rédigé ce post, menton sur le genou (tu vois ?).
J'ai des fourmis partout: je crois que je vais oublier cette confortable position... ;-)

23:17 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.