10/03/2003

Vertiges de l'Innamoramento



Dans les années 1960, le sociologue Francesco Alberoni étudie "les processus discontinus" comme par exemple le passage du désordre à l'ordre, visible dans certains mouvements collectifs. Il s'aperçoit que sa grille d'analyse s'applique parfaitement à un champ jusque-là inexploré: celui de l'état amoureux.


 

Tentant de déceler les phénomènes universels qui président à la rencontre amoureuse, F. Alberoni élabore en 1979 sa thèse du choc amoureux, de l'énamourement: l'innamoramento.

"L'état naissant marque le moment où le monde ancien, désordonné et ambivalent, perd de sa valeur, et où un monde nouveau apparaît, brillant, radieux. C'est le moment de la mort et de la renaissance".

Il est hélas si difficile de faire une vraie rencontre amoureuse, une rencontre amoureuse pure et sincère...
On va en effet aujourd'hui plus vite que la musique. On se rencontre, on se plaît, on se jette dans les bras l'un de l'autre, on brûle les étapes. On croit que l'érotisme suffit pour créer le couple.
Or, aussi puissante, aussi magique soit-elle, la fusion des corps ne dure qu'un temps. L'érotisme n'a en effet pas la capacité de fondre deux personnalités.
Cette fusion-là demande beaucoup de temps et beaucoup de sincérité. Sans elle, il n'y a pas de projet, pas de processus. L'élan du coup de foudre s'épuise et tout s'arrête très vite pour ne finalement plus laisser sur le carreau que deux blessés qui vont désormais redouter la rencontre qu'ils recherchent.

J'entends souvent dire: "Je suis prêt(e) pour l'amour, mais je ne sais pas où le trouver"...
Encore faut-il être réellement disposé à tenter l'aventure... Rien à voir avec le fait de chercher une émotion, une expérience, un frisson.
L'état amoureux est en effet un projet total dont on ne sort pas intact.
L'état amoureux est le plus petit des mouvements collectifs: il ne touche que deux personnes, mais il chamboule tout autour d'elles, il détruit leurs liens anciens, en crée d'autres.
Dans nos sociétés obsédées par la sécurité et phobiques du conflit, l'amour fait autant peur qu'il fait envie.

Il n'y a pourtant pas d'amour sans risques. Comme il s'agit de renaître, il faut d'abord mourir.
Or, chacun craint pour l'identité qu'il s'est construite...
De la difficulté d'aimer inconditionnellement...


Innamoramento e amore
Francesco Alberoni
Milano Garzanti
1979


00:43 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.