17/03/2003

Quand 'mulb' interviewe 'la crevette', ça donne... [ Episode 1 ]


mulb:
Pourquoi te surnommes-tu ED: à cause de Ed l'épicier ou à cause de ED TV ?
la crevette:
La vache ! Là, ça va pas être facile... Bon, je n'ai pas le plaisir de connaître Ed l'épicier... pas plus que ED TV... Disons que ED vient de GEDGE, un surnom d'il y a 10 ans.

mulb:
Pourquoi cette signature à la fin de chacun de tes mails: "Ce message est composé d'électrons recyclables °O°" ?
la crevette:
Les électrons recyclables en bas de mes mails sont un pied de nez à un ami qui prône le nucléaire alors que moi je joue la carte des énergies renouvelables.
-----

mulb:
Sais-tu pourquoi je ne comprends rien au cryptage des données, dis ?
la crevette:
Parce que c’est le principe-même du cryptage de ne rien pomper.
-----

mulb:
Connais-tu le film L'armée des 12 singes. En ce qui me concerne, plus je le regarde, moins je comprends: j’adore !
la crevette:
L'analyse épi phénoménologique de la désagrégation du potentiel de ce film aboutit à la conclusion suivante: ça chie grave pour le héros à la fin.
J'aime !
-----


mulb:
Tu sais, lorsque je te parlais de mon salaire mirobolant, ben euh… je n'étais pas sérieuse !
la crevette:
Merde, faut que je rattrape ma copine: je l'avais déjà mise à la porte moi...
-----


mulb:
By the way: qu'est ce que c’est pour toi un salaire élevé aujourd'hui ?
la crevette:
Sais pas: faudrait demander à ceux qui bossent dans le public !
-----

mulb:
L’âge de mon DRH, qui est aussi mon PDG ? 58 ans et pas séduisant pour 1 sou...
la crevette:
Ouais... mais lui peut se le permettre !
-----

mulb:
Tiens récemment, je suis allée au concert de Depeche Mode. Bon OK, ça n'a rien à voir, mais ça me fait plaisir de te le dire…
la crevette:
Ben te gêne pas, ça va mieux ?
-----

mulb:
Un souvenir qui t’aurait fortement marqué à me raconter ?
la crevette:
J'avais approximativement 16 ans, cela se passait à Saint-Gilles (à La Réunion pour les nazes…), là où se trouve la seule plage de sable (artificielle) de l'île. A cette époque, j’étais branché funboard et, par extension surf, même si je n’en avais jamais fait. La Réunion étant la mecque du surf français, je me suis dépêché de louer une planche (un board) pour pourrir tous les locaux et leur montrer comment réaliser un aerial backside 360° re-entry dans une mer déchaînée. J’ai parfaitement réalisé la figure, mais... dans les rochers après avoir passé 5 minutes sous l'eau...
Quand je me suis extrait de l'eau, j'avais des coupures partout, et j'avais surtout mis le pied sur un banc d'oursin. Bilan: 44 épines plantées dans le pied gauche, à virer une par une à la pince à épiler. Je n'ai par ailleurs pas vraiment remercié le maudit toubib qui m'a charcuté en l’espace de 5 minutes pour ne pas partir en week-end en retard…
A ton tour !!
mulb:
Oulalalala... Heureusement, il y a prescription maintenant ! Et puis, on m'appelle Loanna désormais (comment ça tu vois pas le rapport ? Normal: t'as pas encore entendu la suite... !)
On y va: il y a de cela quelques années (pour te situer cette lointaine époque dans le temps, l’histoire se déroule au commencement des ventes de téléphones portables), je me sentais la fibre commerciale. J'ai ainsi été ambassadrice de Bouygues Telecom et mon boss de l’époque m’avait donné les consignes suivantes: "Sois vendeuse, habille-toi aux couleurs de Bouygues et tant que possible, donne envie aux gens de venir te parler en t'habillant plutôt sexy…".
Le message était à peine déguisé quand j’y repense... Bref, passons !
Disciplinée, je sais parfois être: j'ai donc suivi les consignes.
Un de mes principaux atouts n'étant cependant pas mon opulente poitrine (pour les niais, comprendre ici que je n’ai pas de gros seins...), j’ai décidé (sans déconner, c’te honte… !) de faire en sorte que mon soutif’ soit… plus rempli.
NON, je ne me suis PAS faite opérée: j’étais loin d’en avoir les moyens ! Le coton n’était par contre alors pas encore touché par l’inflation ;-) J’ai donc... bon t'es gentil, t'as compris où je voulais en venir: je ne te fais donc pas de dessin, oki ?!
Arrive alors un de mes 1ers clients potentiels. Les portables étaient à l'époque disposés dans une sorte de bulle verticale posée au sol. Le client, intéressé par un des modèles dans la fameuse bulle, a souhaité voir celui-ci de plus près. Je me penche alors pour atteindre la serrure de la bulle située au niveau du sol. Mais… ce fut aussi le moment que choisit mon coton pour se barrer en sucette !
Je me tape alors une des plus grosses hontes de ma vie (pas la dernière pour autant car je suis assez Miss gaffe en fait...)…
Prise au dépourvu, je me retourne vers le mec, mort de rire, et lui dis :
- "Excusez-moi 2 secondes, je viens de perdre un sein !"
Tu me croiras (ou pas) mais j’ai quand même réussi à vendre le fameux téléphone ! S'il te plaît, ne te moque pas de moi ...
la crevette:
Je ne me permettrais pas (de le reconnaître par écrit...) !
-----

mulb:
Ton point de vue sur la violence aujourd'hui ?
la crevette:
[...] tu sais dans l'Aveyron, il n'y a pas beaucoup de violence. J’ai juste bravé la mort une fois, lorsque j’ai piqué 3 tomates dans le jardin du père Louis et qu'il m'a couru après avec sa fourche. Je me souviens encore très bien de son tonitruant: "Milladiou de puto de gaminot, que je t'y reprenaille incare !"
Et une autre fois aussi, 15 jours après, quand je suis sorti avec sa petite fille... :o)
-----

mulb:
Qu'est-ce qui te hérisse le plus le poil aux pattes ?
la crevette:
La crème dépilatoire...


***TO BE CONTINUED...***


17:05 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.