14/04/2003

Illusions d'optique...

 
Le jour où il a -en accord avec lui-même- préféré revenir en arrière et oublier ces promesses d'avenir faites à peine quelques heures plus tôt, j'ai sincèrement cru que je serais capable d'être son amie, à défaut d'être sa mie.
Mais je n'y réussis pas: je crois bien que c'est au dessus de mes forces...
Tant de choses ont par ailleurs changé.
Pourtant, rien n'a changé en réalité... seules ma perception des choses et l'idée que je me fais de sa personne ont changé, évolué.

Sentiments mitigés.
° Douloureuse est la sensation de comprendre qu'il a réussi à me séduire sur des apparences, des non-dits, des quiproquos, une façon d'exprimer une vie intérieure prétendument riche...
° Ecoeurée je suis de m'être laissée si facilement berner par des faux-semblants.
° Fachée d'avoir -à cause de lui- pu douter de la relation dans laquelle j'étais alors installée: point n'était en effet besoin d'une si brutale remise en question ! Juste d'une bonne discussion et d'un peu plus de compréhension mutuelle...
Je m'en veux tant...
° Déçue aussi de ne pas avoir su résister à l'appel de mes hormones sexuelles. Maudits oestrogènes & progestérone !

Aujourd'hui, je réussis à l'appréhender dans toute sa complexité et son immaturité...
Où donc est passée cette profondeur que je croyais alors avoir décelée en lui ? Je fuis en effet aujourd'hui devant un monstre d'égocentrisme...
° Agréable en tout cas est la certitude que nos deux vies n'étaient réellement pas faites pour s'unir.

J'ai compris -grâce à lui- qu'un être offre à chaque regard un visage différent, modelé sur le regard même.
Parfois, j'aimerais être comme ces hommes qui ne pensent qu'à leur regard qui se pose, sans jamais penser à la réciproque. Parfois pas !
J'aurais tant souhaité que mon regard voit plus intelligemment, plus rapidement plus profondément en lui...

Un couple renaît aujourd'hui.
J'ai conscience du fait que j'aurais pu lui épargner cette douloureuse et inutile blessure. Une blessure qui suinte encore aujourd'hui...

Cette monstrueuse erreur de parcours ne trouve-t-elle sa raison d'exister que dans sa finalité: la prise de conscience des réalités, des choses qui ont réellement de l'importance dans un couple, dans mon couple ?...

Pourquoi dois-je donc emprunter ces chemins qui ne mènent nulle part ?
Pourrait-il s'agir là de ma porte étroite ?
"Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite, car la porte large et le chemin spacieux mènent à la perdition, et nombreux sont ceux qui y passent; mais étroite est la porte et resserrée la voie qui conduisent à la Vie, et il en est peu qui les trouvent", André Gide in La porte étroite


Note pour la suite: Ne pas perdre de vue que 'mirage' rime avec 'naufrage'.
Ne jamais écouter le chant des sirènes.

23:33 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.