30/05/2003

...prends simplement garde à ne pas rêver ta vie

 
Deux journées au cours desquelles l'inquiétude a fait place à la quiétude, viennent de s'écouler.
Rien à voir avec le fait que le beau temps me rend heureuse: ça doit y contribuer mais je ne suis pas - consciemment tout au moins ;-), de celles dont l'humeur varie avec le temps. D'autant que je souffre de la chaleur !
Comment ça, je ne suis jamais contente ? Mais eueuhhh...

Je fais du tri (pas dans mes armoires...), je classe (pas mes factures...), je referme certaines portes (ce qui est fait, était écrit: c'est la vie...), j'en ouvre d'autres (ce qui est dit, doit être fait...), j'apprends à oublier le passé, à apprécier mon présent (j'ai fini par acquérir durablement le sentiment de l'éphémère...), je me plais à appréhender le futur.

Vis tes rêves p'tite mulb...

22:33 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/05/2003

Trop yang...


Le symbole du Tai Chi décrit à la fois la nature opposée et complémentaire de l'énergie de même que l'impossibilité de l'existence d'un état totalement yin ou totalement yang: le point clair dans la zone sombre et le point sombre dans la zone claire sont là pour nous le rappeler.
Ainsi, toutes les choses sont interdépendantes: pas de yin sans yang, pas de lumière sans obscurité, pas de joie sans tristesse.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 
 
"... pas de yin sans yang ...": soit, je ne suis pas contrariante ! Mais quelqu'un saurait-il où donc est passé mon yin à moi ?


16:51 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2003

(Agréable) soirée entre amis


Comme j'ai eu l'occasion de le lui confier ce soir, il m'arrive parfois (fréquemment ?) d'avoir la sensation d'être différente, décalée, en marge.
En marge d'eux, en marge de vous...
Je ne souhaite pourtant (et pour rien au monde) être différente de celle que je suis aujourd'hui.
Aucune envie d'être dans la peau d'une autre, ni de ressembler à qui que ce soit < S'il il y a toutefois moyen de négocier une taille supplémentaire de bonnet, je ne dis pas non... ;-) >
Mais de ce sentiment, naît ma sensation -pesante- de solitude, parfois...
Non que je n'aie pas d'amis: j'en ai au contraire quelques uns de formidables, des personnes littéralement exceptionnelles, que j'aime...
Je me sens cependant parfois si tristement seule, si solitairement triste...
Dans ces instants là, j'essaie de ne pas trop solliciter mes amis et ce, afin de ne pas leur être (trop) pesante.

Mais peut-être devrais-je le leur dire, tenter de leur faire part de ce douloureux sentiment de solitude, de tristesse ?
Mais... en suis-je simplement capable ?
----------

Un grand merci à Julie de m'avoir communiqué le lien vers son site dédié à Frédéric Andrau !
Touchée...
Revoir Frédéric sur scène, après l'avoir découvert dans La nuit du thermomètre aux côtés d'Emma de Caunes.

23:30 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le lundi sans soleil

 
ça ira comme un lundi
>P’tits plaisirs <
Je m’enroule en boule dans mon lit
>P’tits plaisirs <

La pluie tape sur les carreaux
Et toi, t’es déjà dans le métro !

Tiens, voilà une miette, au milieu de mes draps !
Je voudrais que tu t’inquiètes un peu pour moi
Car moi, je suis très malade:
C’est une boutade !
Je mets mes jambes en diagonales:
Femme fatale !

C’est mes p’tits plaisirs
Qui me réconcilient avec la vie
Pendant ce temps, sans moi:
Le monde tourne, tourne
Pendant ce temps, sans moi:
Le monde tourne droit !

Je m’étire comme un chat noir
>P’tits plaisirs <
Je ne me lèverai que ce soir
>P’tits plaisirs <

Doucement, la radio m’endort
Et toi, à quelle heure tu sors ?
Je ne réponds pas au téléphone,
Faudra que tu me pardonnes
Comme ça, je verrais si tu m’aimes
Même quand j’ai la flemme !

La guerre se fera sans moi aujourd’hui !
Demain matin, on verra:
C’est mardi !
Pendant ce temps, sans moi:
Le monde tourne, tourne
Pendant ce temps, sans moi:
Le monde tourne droit !

C’est que des petits plaisirs:
Je m’étire comme un chat noir,
Je m’enroule en boule dans mon lit,
Je ne me lèverai que ce soir...

C’est des p’tits plaisirs
Qui me réconcilient avec l’envie
C’est mes p’tits plaisirs
Qui me réconcilient avec la vie

01:32 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2003

Jour de grève, dans un grand pull qui me protège...

 
Station de RER close. Trafic nul.
2nde journée de télétravail ? Il n'en serait pas question, me répond-on.
Inventaire des choix possibles:
- le stop: pas question ! J'ai déjà donné l'an passé et passer 4 heures en voiture: sans façons !
- à pied: mdr ! Solution suivante ?
J'ai une idée: je m'en vais de ce pas construire un traineau spécial béton.
J'ai déjà l'attelage de toute façon: je pense en effet que les 4 minous feront parfaitement l'affaire, si toutefois je nomme le hamster, leader de la meute.
Ouep: je crois bien que ça devrait le faire...

Je reste ouverte à toute autre suggestion...
;-)

10:54 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Reloaded...

 

J-2



09:48 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2003

Make your life extaordinary

 
18.00 passés: je suis à l'aube d'un jour nouveau, je laisse derrière moi une ère révolue.
Agréable sensation de soulagement après la lancinante tension d'une oppressante journée.

Rien ne se perdra, tout s'aplanira toutefois...

Comme envie de pousser un barbaric Yawp, de me laisser ensuite aller pour finalement improviser...
... improviser un poème en prose qui relaterait avec une justesse déconcertante la richesse d'une vie intérieure...
... une vie intérieure qui va prochainement enfin pouvoir s'exprimer !

So Nice...

22:06 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |