27/08/2003

Instants virtuels de vérité bien réelle

 

Je crois bien avoir perdu la notion du temps. Depuis combien de mois nos deux profils utilisateurs n’étaient-ils en effet pas entrés en contact ? Combien de mois m’ont-ils été nécessaires pour apaiser ma colère et ma rancœur à son encontre ?

Je ne sais pas, je ne sais plus.

 

Après de longs mois de silence imposé, j’ai pourtant choisi de lever « l’interdiction ».

Je ne sais pas ce qui m’y a poussée. Poussée à l’autoriser à me parler de nouveau.

Peut-être ai-je un instant souhaité m’être trompée, regretté mon emportement ? On commet en effet tous des faux pas. Qui peut se targuer de n’avoir jamais déçu qui que ce soit ? Pas moi.

 

Le constat est toutefois clair, sans appel.

La profondeur qui hier enveloppait ses propos semble s’être comme évaporée.

Le garçon intéressant voire attendrissant en compagnie duquel j’appréciais chaque instant, a laissé place à un être navrant voire désespérant, en tout cas exaspérant.

Sans substance ni consistance, il aime à se faire plaindre et préfère invoquer la fatalité plutôt que d’endosser ses responsabilités et d’assumer ses innombrables contradictions.

 

2 visions différentes de l’amitié : là où l’un prône l’éclatant voire l’éblouissant, en tout cas l’inconditionnel et l’inaltérable, l’autre aime à se fondre dans le diffus voire le confus, en liberté conditionnelle dans la dépendance à l’inexistence.

 

Notre apparente connivence a fait place à ma complète indifférence.

Prise de conscience à peine douloureuse.

 

Amitié fictive. Interdiction définitive.

Je suis sereine.


00:06 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

21/08/2003

2 vies parallèles


210803

Cyber-non-vie
Je n'ai plus envie de passer des soirées entières à tapoter le clavier pour faire semblant d'échanger des bouts de mots avec des demi-gens. Il faut croire que ma "re-vie" m'a ENFIN fait comprendre que la vérité est ailleurs, mais surtout pas derrière le moniteur. J'aime toujours passer du temps devant mon écran, mais pas pour me faire croire à moi-même que je sociabilise. IRC tourne en arrière-plan, et j'y jette un oeil de temps à autre, plus par une espèce de semi-curiosité limite malsaine que par réel intérêt. C'est la demi-absence/demi-présence des autres qui m'est pénible. Je ne veux plus de demies mesures, en bonne idéaliste que je suis [...], je réclame du noir et du blanc. [...]

J'étais pathétique. On ne m'y reprendra plus.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

[ Nacara.net - Temps-Presence ]
http://www.nacara.net/weblog/



 

22:34 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Billet d'humeur

 
Penser à vivre avant de penser à écrire.
Il y a une étoile (mise) dans le ciel pour chacun de nous, assez éloignée pour que nos erreurs ne viennent jamais la ternir.

11:59 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/08/2003

Aide-toi et le ciel suivra !

 

Rien de tel qu'une bonne semaine passée loin de tout pour se ré-oxygéner et faire le plein de bonnes résolutions: pourquoi diable attendre le 31 décembre pour repartir du bon pied, hein, je vous le demande !??

Dompter ma vie intérieure pour toucher du doigt le meilleur. Envie d'être aujourd'hui pleinement celle que je laissais hier à peine augurer. Reprendre contact avec les délaissés; réussir à oublier les douloureux épisodes passés. Bien décidée aujourd'hui à faire fuir tout ceux/tout ce que j'attirais hier, malgré moi.

Envies de surprendre et de (lui) plaire passeront par une remise en forme et une bonne hygiène mentale: c'est pas gagné mais inutile de (tenter de) m'en dissuader, c'est bel et bien décidé !

Le tournant est amorcé: à moi de jouer !




13:28 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

01/08/2003

RV...

 
... dans une petite semaine !

12:54 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |