06/09/2003

L'usurpateur sans profondeur, ni coeur


Il se croit artiste. Peut-être en est-il un d'ailleurs, finalement. Il endosse en effet le rôle de l'usurpateur avec tant de brio, qu'il a comme fagocité son personnage.

Ledit usurpateur excèle dans l'art de réciter, voire d'annoner - lorsqu'il est fatigué, son texte. Rien ne lui vient par contre jamais des tripes: il a bien trop peur d'apparaître sans coeur.
Parfois, il s'égare et mélange les répliques. Il lui arrive même de se contredire mais n'en a cure, trop heureux de croire qu'il apparaît érudit aux yeux d'autrui.
Lors d'un bref éclair de lucidité et de distanciation vis-à-vis de son personnage, il réalise qu'il n'a en fait aucune crédibilité et qu'il manque singulièrement d'aspérité, de réalité, d'humanité et de générosité. L'animal blessé se débat alors maladroitement pour sauver la face: il en va de sa vie, de sa survie !

J'ai la critique facile, me direz-vous. La critique amère, vous répondrais-je plutôt. Je suis en effet la première à m'être laissée berner par un specimen de cette espèce.
Son esprit malade et torturé s'est toujours défendu de m'avoir abusée, trompée, blessée et humiliée. Sans doute avait-il raison: il s'est en effet contenté de me briser.
Ce type d'individus a un pouvoir destructeur qu'il ignore lui-même et qu'il est très difficile de déceler d'emblée: après vous avoir brièvement aimée, admirée voire adulée, il n'a aucun scrupule à vous abandonner, foulée aux pieds.

C'est sans aucune douleur que je couche aujourd'hui ici ces mots. P. est simplement le protagoniste d'un des moments les plus malheureux de ma vie (sentimentale) et le responsable de la lancinante et récurrente douleur qui est venue si souvent teinter mon écran, depuis février dernier.

Paradoxalement, c'est grâce à lui que j'en suis là aujourd'hui. Envie de lui dire merci. Enfin, presque: faut pas pousser non plus !!
Simplement envie qu'il disparaisse à jamais de ma vie.


Bitte, verschwinde !!

22:40 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Mais arrêtez de me jeter des pierres ! Maaaaais, elle a dit "février dernier" ! Je la connaissais pas moi ! C'est pas moi P. !
Muuuuulb, publie un démenti, on me harcèle jour et nuit depuis ce post !
:)

Écrit par : Phil H | 08/09/2003

Je vois Serait-ce le genre d'artistes qui trouve que "la guerre, c'est moche"?

Écrit par : Serge | 08/09/2003

quel salopart ce Phil H Ca se voit à son regard :-))

Écrit par : jimich | 08/09/2003

DEMENTI P. n'est pas Phil H. !! Oulalalala mais qu'est-ce que vous allez chercher là ?! Phil n'est en effet pas de ceux qui brisent les femmes, par contre Pat C.: OUI.

Écrit par : Mulb | 08/09/2003

Serge ce serait plutôt le genre d'artistes qui trouve "les moches, c'est la guerre !"
Tu vois ?

Écrit par : mulb | 08/09/2003

Les commentaires sont fermés.