22/09/2003

Réponse


Lors de ses désormais banales errances, mon esprit - nostalgique ? - m'emmène fréquemment dans les méandres d'un passé troublé.

 

Récurrentes réminiscences au cours desquelles je me sens comme acculée à quelques bribes de vie évanescentes et sans réelle consistance. Je me revois me débattre avec le désordre d'une vie dont je ne réussis pas à me soustraire, essayant vainement de surnager. Je brasse l'air avec l'énergie du désespoir, tentant sans succès de trouver quelque chose à quoi me raccrocher. Je virevolte pourtant de plus belle, m'éloignant toujours plus loin de l'essentiel: de ma vérité. Qui suis-je, où vais-je ?

 

Quelques fondus enchaînés plus tard, je me retrouve catapultée dans un passé plus lointain encore: flash-back sur mon chaotique parcours. Souvenirs d'une adolescence avortée au profit d'un cursus scientifique plutôt brillant. S'ensuit la prise de conscience tardive d'un goût avéré pour les mots venant brusquement supplanter mon habileté à résoudre les équations les plus complexes. Qui es-tu, où vas-tu ? Des regards interrogatifs se posent sur moi; je les entends encore me questionner sans relâche: s'ils savaient combien ils m'ont à l'époque pesé...

 

Pourquoi essaye-t-on incessamment de me rationaliser ? Pourquoi devrais-je justifier ces années hasardeuses aux nombreux errements et revirements ?

En réalité, je ne souhaite pas les justifier et jamais je n'ai agi pour les effacer: je n'ai pas de comptes à rendre. Jamais je n'agis pour justifier un passé mais plutôt pour affirmer un présent qui ne lui correspond plus.

De mon identité découle la solution. Une solution qui rime aujourd'hui avec conciliation.


21:50 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Je sors du placard et j'annonce que folie-de-mots et aldagor ne font qu'un.
J'adore ton dernier blog, vraiment. Tu me parais sensible et intelligente, un cocktail détonnant et, dans le monde des blogueurs, étonnant.

Écrit par : Serge | 23/09/2003

Pas bobô moi vouloir toi pas bobô...

la blogosphere me navre, ces derniers temps : on se voit bientôt ?

Écrit par : pluce | 25/09/2003

Les commentaires sont fermés.