10/10/2003

Avant -- Curiosité impatiente


De l’inconciliable, Olivier Py fait son miel, et l’aisance avec laquelle il aborde Claudel est sidérante […]

 

ONZE HEURES d’un spectacle magnifique d’émotion et de vie, d’invention et de générosité […]

 

Le voyage est fascinant, envoûtant, entraînant sur les routes de l’aventure humaine autant que spirituelle – ou plutôt sur ses mers, tant la barque du théâtre menée par Olivier PY prend des allures de bateau ivre où se brassent toutes les émotions, toutes les interrogations […]

 

Cet immense oratorio baroque, sublime et extravagant, est aussi une cérémonie secrète […]. Le drame est aussi poème […].

 

Vivant, inventif sans se disperser, son spectacle est aussi plus tourmenté qu’apaisé, douloureux même […]

 

[Dans le désordre: René Solis, Libération -- Jacques Julliard, Le Nouvel Observateur -- Didier Méreuze, La Croix]

 

 

To be continued…


22:28 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.