26/10/2003

Si le terme pouvait se résumer... Mais non !

 

Quelques heures de liberté me sont accordées, vendredi. Je m'invente une soirée DVD: Dragon Rouge, Le silence des agneaux, Hannibal.

 

Alors que j’ingurgite bruyamment un paquet de Chips King Size, je bloque sur cette phrase prononcée par Lecter à Graham :

« …, vous êtes eidétique. Comme un artiste doué d'imagination, vous êtes en mesure de capter les troubles émotifs de vos semblables: qu'ils vous répugnent, qu'ils vous effraient, ou non... Un don inquiétant oserais-je penser ».

 

Une soirée Trilogie à quelques bémols près: j'ai prêté Hannibal à je ne sais plus qui et m'endors finalement devant le 2ème volet de la goûteuse saga Hopkins. Quelques heures de liberté qui m’ont emmenée jusqu'à l'orée de la nuit…

 

Depuis, je savoure chaque nouvelle définition qu’il m’est donné de trouver sur la Toile à propos de ce fameux terme: « eidétique ». Un terme plus que jamais en phase avec une vie intérieure en pleine ébullition… YEP !


19:57 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/10/2003

Faites circuler !


Après avoir suivi le conseil délivré par un vieil adage, je crois pouvoir affirmer que j'ai  trouvé la paix intérieure. Aussi, je tiens sincèrement à vous le faire partager: puisse-t-il avoir le même effet salvateur sur vous...

 

« Pour atteindre la paix intérieure,

il faut toujours terminer ce qu'on a commencé »

 

Après avoir lu l'adage ci-dessus énoncé au sein d'une revue dont j'ai oublié le nom, je me suis attachée à déterminer toutes les choses que j'avais commencées sans les terminer. Aujourd'hui, j’ai ainsi terminé une bouteille de Monbazillac, une bouteille de Chinon, une bouteille de Soho, ma boite d'anxiolytiques, un grand sac de chips et une caisse de Hoegaarden.

 

Vous ne pouvez pas savoir à quel point je me sens en paix avec moi-même...


21:44 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/10/2003

Mots de tête

 

Les mots sont mon seul bien: autant dire presque rien…

Ils m’emplissent soudainement la tête. Dès lors, je ne peux plus leur dire non car de moi, ils ont déjà pris possession.

Ils se bousculent, s’accumulent. Parfois, ils viennent à rimer sans raison au sein d’expressions marginales, pas même originales…

 

Envol de mots qui parlent à cœur ouvert lorsque je réussis à donner couleur à mes phrases et magie aux images: des mots pour peindre une vie intérieure, pour dévoiler une intimité dissimulée.

Des mots à l’insoupçonné pouvoir: capables de réveiller sous les ecchymoses bleutées, les espoirs…

Des mots bleus sans rides, empruntés à je ne sais qui…

 

Mes mots d'instinct s’envolent tels des bulles d’éphémère accentuées par la fougue d’un cœur qui, sans cesse, s’emballe.

Des mots d'instants teintés d’éternité: jusqu’à demain peut-être…


19:21 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dans la nuit noire brille l’espoir…

 

Nuit d'insomnie ou nuit de rêverie: je fais le tour de ma vie…

Les souvenirs passent sur l’écran de mes paupières fermées: moments de vie fugitifs qui reviennent soudainement à la vie. Des images passées, tremblantes de fragilité: quelques étincelles de clarté dans le brouillard de ma mémoire fatiguée.

 

Rêves de vie embellie par la magie de la nuit. Recherche perpétuelle d’un espoir d’absolu: inexorable quête du parfait des sentiments teintée par l’amplitude de l’inaccessible...

 

La nuit, je vis pleinement: ma tête est moins pleine de bruit.

La réalité de la nuit est le reflet de ma vérité la plus intime…


01:14 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tranche de théâtre

 

Agréable moment passé dans une salle de théâtre que je découvre. Niché dans la cave voûtée d'un ancien hôtel particulier du XVIIème siècle, le Théâtre de Nesle est un lieu où la grandeur de l'architecture côtoie celle de la création et dans lequel le plaisir de vivre dessine les volumes de l'imaginaire.

 

La pièce m’a plu, à moins que ce ne soit le théâtre lui-même… Après tout, est-ce si important: pourquoi en effet vouloir trancher ?... Quoi qu’il en soit, c’est en me penchant pour écouter attentivement ce que les vieilles pierres de l’édifice avaient à me confier, que, définitivement, oui: j’aime tout ce qui a trait à de telles architectures…


01:11 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/10/2003

Un soir, dans une pizzeria...

 

Un homme:

Bonsoir. J’ai le sentiment de vous avoir déjà vue quelque part… 

Moi:

Pas moi. Je n’ai d'ailleurs pas l’heure non plus...




16:47 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

De ces échanges de flux SMTP qui ne laissent pas indifférent…

 

Un "Analyste Nouvelles Technologies et Systèmes d'Informations":

- Etiez-vous chez Société X auparavant ? 

Moi:

- Tout à fait. Je suis étonnée mais ravie que vous vous souveniez de moi... =)

Un "Analyste Nouvelles Technologies et Systèmes d'Informations":

- Vous êtes de ces personnes qui marquent d'une façon ou d'une autre et dont on se souvient de fait plus facilement...

Moi:

...


16:42 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |