10/11/2003

Etiqueter: oui mais pour quoi faire ?


Heureusement, il est des hommes qui rattrapent la cruauté de leurs semblables: j'essaie aujourd'hui de m'entourer de ceux-là. Au nombre de ces quelques hommes doués d'émotion, il en est qui, comme moi, aiment les hommes...

 

S’entourer d’homos comme un besoin de nier ma dimension féminine ? Refuser mentalement mon corps de femme, pour éviter de provoquer le désir ? Oui, non, peut-être: quelle importance ?!!

Tandis que le fait de connaître le pourquoi du comment semble nécessaire, la bêtise humaine m'apparaît infinie...

 

Je ne suis pas sans savoir que derrière l’envie affichée d’amitiés non parasitées par le désir, se cache une indéniable part masculine. Pour le reste: ma part masculine, sa part de féminité...: je me fous pas mal de l'étiquette !!  Je les entends pourtant s'évertuer à mettre en cage, à faire entrer tout un chacun dans des cases...

Il est vrai que je préférerais parfois être née conformiste et soumise: ce serait reposant =)


14:45 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

cruelle verité ! Heureusement il y en a qui voient et qui cherchent justement le non conformisme; car à mon sens ce ne sont pas les gens "comme tout le monde" qui apportent le plus ! L'originalité d'une personne réside aussi dans son detachement au conformisme.
En tout cas, c'est mon avis ;-)

Écrit par : nanog | 11/11/2003

eh oui ! Peut-on vraiment choisir entre le bonheur de l'idiot qui ne se pose pas de questions et range tout dans des cases pour vivre plus facilement, et les tortures de certaines interrogations ?...
Et si, au delà du refus du conformisme, c'était la part de féminité et le partage d'un ou de plusieurs mêmes désirs qui généraient les relations particulières entre les femmes ouvertes d'esprit et de coeur et les garçons sensibles ? ...
Pfffff, encore des questions ! ;-)

Écrit par : Fred(ouille) | 18/11/2003

Les commentaires sont fermés.