30/01/2004

Leiden


Ce soir, on lui a dit qu’au fond, elle était plutôt jolie. Qu'elle devrait par contre souligner un peu quelques-uns de ses traits, somme toute assez fins. Qu’il lui faudrait mettre plus en avant sa silhouette, donner une idée plus précise de ses formes. Mettre pour cela des tenues plus sexy. Qu’alors ainsi déguisée, elle serait un joli bout de femme qui ferait probablement des ravages auprès de la gente masculine…

 

Mais aujourd’hui, le papillon est devenu chenille. Une chenille qui rêve d’être à nouveau ce papillon, sous le charme duquel il avait littéralement succombé. Un papillon troublant mais dont le visage ne répondait, à bien y réfléchir, pas parfaitement à ses canons de beautés. Un papillon dont les ailes se sont avérées, après réflexion, ne pas avoir la taille requise pour entrer au paradis. Elle entend encore résonner son: « Désolé mais quand je te regarde, je ne vois pas l’ange auquel je rêve secrètement ». Les doutes l’ont alors envahie, sourdement, insidieusement. Les gémissements étouffés n’arrivent pas à faire que cessent de rouler les larmes qu'elle s'efforce de camoufler.

 

La jeune femme a finalement laissé place à une petite fille terrifiée. Une petite fille qui renie sa part de féminité. Une féminité qu’il a brisée, comme annihilée.

 

Elle souhaite aujourd’hui simplement être aimée pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle peut paraître. Alors, peut-être...



01:56 Écrit par mulbante | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ben, dis toi que... Si tu est redevenu chenille, le vrai papillon que tu est sortiras un jour ou l'autre, c'est ça qui est important.

Comme disent les musiciens du groupe téléphone : "ça, c'est vraiment toi!".

;o)

Écrit par : nikko | 31/01/2004

Les commentaires sont fermés.